La fabrication additive futur de l’usinage ?!

Simple mutation ou complète révolution, la fabrication additive suscite toutes les convoitises…

Le prototypage rapide par fabrication additive est devenu beaucoup plus accessible ces dernières années avec l'expiration de certains brevets technologiques. Suite à cela, un réel engouement s'est créé pour ce que l'on appelle désormais l'impression 3D, qui recouvre en fait plusieurs technologies de fabrication. On distingue notamment la FDM (modelage par dépôt de matière en fusion), la SLA (stéréolithographie), et la SLS (frittage laser sélectif), entre autres. La technologie FDM est la seule utilisée par les imprimantes 3D à bas coût à l'heure actuelle et pour cause le brevet a expiré.

Simple mutation ou complète révolution, la fabrication additive suscite toutes les convoitises…
12.09.2014
Le prototypage rapide par fabrication additive est devenu beaucoup plus accessible ces dernières années avec l'expiration de certains brevets technologiques. Suite à cela, un réel engouement s'est créé pour ce que l'on appelle désormais l'impression 3D, qui recouvre en fait plusieurs technologies de fabrication. On distingue notamment la FDM (modelage par dépôt de matière en fusion), la SLA (stéréolithographie), et la SLS (frittage laser sélectif), entre autres. La technologie FDM est la seule utilisée par les imprimantes 3D à bas coût à l'heure actuelle et pour cause le brevet a expiré.

Pourquoi s’intéresser à ce type de fabrication ?

Lorsque les pièces complexes devront être produites avec ce procédé, VERICUT accompagnera les opérateurs pour une production toujours plus optimale de pièce proche de la perfection. Le procédé permet d’intégrer des fonctions supplémentaires impossibles à obtenir par usinage comme les emplacements pour capteurs, ou assemblage d’éléments. Aujourd’hui cette technologie n’est qu’un simple complément aux équipements d’usinage existants. Il faut bien différencier la fameuse impression 3D et la fabrication additive par fusion de métal. En effet, c’est cette dernière technologie qui nous intéresse et qui est de loin la plus excitante. La fabrication additive pourrait être appelée « additive-subtractive » ; l'intégration d'un additif métallique ou d’un procédé de dépôt directement sur une fraiseuse multi-axes standard ou bien un centre de tournage. La combinaison de technologies d'usinage et de dépôt crée de nombreuses options de formes qui sont aujourd’hui impossibles ou très difficiles à fabriquer.

L’additif seul peut, au mieux, produire des formes très précises, mais la capacité soustractive supplémentaire offrirait un produit final aux dimensions exactes. La technologie de simulation de VERICUT pourrait être étendue pour inclure une opération « additive » ; grâce à son large éventail de contrôle de l’usinage, cette évolution est naturelle. Dans le court terme, un « outil de dépôt » VERICUT sera disponible pour les utilisateurs de simulation et sa gestion sera la même que celle des outils de coupe pour la mise en oeuvre rapide des projets VERICUT.

vélo fabrication additive

Empire Cycles est une société Britannique unique en son genre. Elle réunit en son sein des passionnés de technologie désireux de produire l’élite des vélos tout terrain. Ce constructeur pratique l’optimisation topologique qui consiste à partir d’un logiciel d’analyse des éléments unis, de rechercher l’emplacement logique de la matière avec un minimum de compromis. Le résultat est un gain de poids important ainsi qu’une rigidité accrue pour les points clés permettant une meilleure transmission de l’énergie des roues au cadre. Les suspensions fonctionnent beaucoup plus efficacement et le vélo est plus nerveux.

Relever les défis de demain.

VERICUT pourrait intervenir sur les problématiques d’imprécisions en permettant d’abaisser le seuil de tolérance des pièces. Adapter la précision de l’usinage à la fabrication additive est l’un des grands défis de demain. CGTech propose des solutions de simulation qui s’intègrent parfaitement à la nouvelle chaîne de fabrication qui sera toujours plus numérique. Cette transition est dorénavant amorcée par l’apparition de nouveaux outils de fabrication. La volonté de CGTech est d’offrir des produits toujours plus proches des besoins de ses clients et cela passe parfois par des projections importantes. Nos clients sont les acteurs du changement de demain. Nous sommes convaincus que la simulation de ce procédé est indispensable pour le pousser hors du domaine du prototypage. L’un des atouts principaux de ce procédé est la rapidité de production des pièces grâce à une conception issue d’un seul bloc. Il est évident que ce type de production s’affirmera pour les besoins futurs où la flexibilité et la polyvalence deviendront les maîtres mots de l’Industrie 4.0. Cette technique s’adapte à une fabrication à la demande pour des pièces de rechange par exemple, sans qu’il soit nécessaire de maintenir en service certaines matrices. L’accessibilité de cette nouvelle technologie pourrait transformer les besoins et les modes de consommations pour les générations à venir. Il est possible de se projeter et d’imaginer des centres de fabrications additives accessibles à tous. VERICUT deviendrait alors l’outil indispensable pour réaliser dès le premier essai sa pièce et ne pas gaspiller ce qui devient de plus en plus rare, le temps.

Plus d'info sur Empire Cycles, cliquez ICI

Vous pouvez nous liker et follower

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire.

Partagez le blog USINER.INFO